COMPRENDRE LE SYSTEME DE LA FRANCHISE : DEFINITION ET CONCEPT

Tout savoir sur le système de la franchise

Qu’est-ce qu’une franchise ?

La franchise est un contrat grâce auquel une entreprise (le franchisé) va pouvoir utiliser le nom, le savoir-faire et/ou les produits d’une autre société (le franchiseur) afin de développer une clientèle. Les entrepreneurs ont généralement recours à ce type de contrat lors de la création de leur entreprise afin de faciliter leur insertion sur le marché ainsi que le développement de leur nouvelle société.

Exemple
Mme Sophie, fraîchement diplômée en tant que fleuriste, décide d’ouvrir sa propre boutique. Pour pouvoir faire face à la concurrence et être sûre d’avoir une clientèle rapidement, elle décide de se mettre en franchise avec la société FlorandCo dont la renommée n’est plus à faire.

Les différents types de franchise

La franchise de distribution

Il s’agit du type de franchise le plus répandu. Elle touche principalement le secteur de l’habillement ou de la grande distribution. Dans ce type de contrat, le franchisé va pouvoir se servir du nom du franchiseur mais également des produits qu’ils distribuent dans certains cas.

La franchise de service

Elle reprend le principe de la franchise de distribution mais ne concerne que les prestations de services. On y retrouve les coiffeurs, les garagistes, les réparateurs… Le franchisé pourra ici aussi bénéficier du nom de son franchiseur mais aussi de ses méthodes de travail ou de son savoir-faire.

La franchise industrielle

Il s’agit d’un type de franchise particulier et beaucoup plus rare. Dans la franchise industrielle, le franchisé devra assurer la production des produits revendus par son franchiseur. Cette franchise s’apparente à une forme d’externalisation de la production de la part du franchiseur.

Exemple
Le contrat de franchise mis en place par Mme Sophie et FlorandCo est de type franchise de distribution. Mme Sophie devra se fournir seule en fleurs mais elle bénéficiera par contre du nom de la société ainsi que de tous les emballages et rubans qui doivent être les mêmes dans toutes les boutiques FlorandCo. Le design intérieur devra également être  conforme aux exigences du franchiseur.

Le contrat de franchise

Les termes du contrat

Le contrat de franchise garantit au franchisé de pouvoir bénéficier du nom, du savoir-faire et/ou des produits du franchiseur. En contrepartie, le franchiseur recevra une indemnisation dont le pourcentage sera défini lors de la création du contrat. Le franchiseur peut également imposer certaines méthodes de travail ainsi qu’un design ou une organisation particulière au sein de la boutique du franchisé.

L’indépendance franchiseur/franchisé

Le franchiseur et le franchisé sont uniquement liés par le contrat de franchise qui les unit. Ils sont indépendants et en aucun cas le franchisé ne peut être considéré comme une filiale du franchiseur ou comme faisant partie intégrante de l’entreprise. Ainsi, si le franchiseur dégage un chiffre d’affaires particulièrement positif, le franchisé ne pourra bénéficier d’une quelconque participation ou d’un reversement du résultat. L’inverse est également vrai puisque si les résultats du franchisé sont particulièrement élevés, le franchiseur ne pourra pas prétendre à une réévaluation de ses droits.

Les droits d’entrée

Les droits d’entrée correspondent à une certaine somme que le franchisé doit verser au franchiseur lors de la mise en place du contrat de franchise. Ils sont généralement compris entre 5000€ et 20 000€. Ils doivent être versés d’office à la conclusion du contrat et ne sont pas récupérables en cas d’échec du projet. Les droits d’entrée représentent donc une perte sèche pour le franchisé.

Les redevances

Les redevances constituent les revenus du franchiseur. Elles sont payées soit mensuellement, soit annuellement, et correspondent à un certain pourcentage du chiffre d’affaires dégagé par la franchise. Ainsi, plus le franchisé engendrera de chiffre d’affaires, plus le franchiseur recevra des redevances. En cas de croissance importante, le franchiseur ne pourra pas revoir son pourcentage de redevance à la hausse. A l’inverse, si le franchisé ne parvient pas à réaliser de chiffre d’affaires, le franchiseur ne percevra pas de redevances.

Exemple: le contrat entre Mme Sophie et FlorandCo est constitué de la façon suivante :

Type de franchiseFranchise de distribution
Obligations du franchiséRespect du design des boutiques FlorandCoRespect de l’image de l’entreprise FlorandCo
Obligations du franchiseurMise à disposition des rubans, papiers et autres emballages de la marque auprès du franchiséMise à disposition des plans et des couleurs imposés pour le design de la boutique
Droits d’entrée dus par le franchisé10 000€ à verser lors de la signature du contrat
Redevances10% du chiffre d’affaires perçu par le franchisé
Durée du contrat5 ans

Quels sont les avantages de la franchise ?

Pour le franchisé

Une création d’entreprise moins risquée

La création d’une entreprise est toujours une période relativement risquée pour un auto-entrepreneur. On estime qu’il faut au minimum deux ans pour qu’une nouvelle entreprise puisse commencer à dégager un chiffre d’affaires positif. C’est une période relativement longue durant laquelle la plupart des auto-entrepreneurs ne se versent pas de salaire. Opter pour la franchise est donc généralement une bonne alternative pour éviter cet effet de démarrage. En effet, le franchiseur a généralement une renommée qui n’est plus à faire et le franchisé va directement pouvoir en bénéficier pour attirer et fidéliser sa clientèle plus rapidement.

Pour votre comptabilité, mieux vaut faire appel à un expert !


Un savoir-faire déjà existant

Bien souvent, un nouvel entrepreneur manque de méthodologie et de savoir-faire dans la gestion de son entreprise. Le contrat de franchise peut directement inclure l’utilisation de méthodes de vente ou de gestion des salariés afin d’aiguiller le nouvel entrepreneur.

Des produits déjà fournis

Certains contrats de franchise imposent la vente des produits de la marque. Le franchisé n’aura donc qu’à faire tourner son commerce et vendre au mieux les produits de son franchiseur. De cette façon, le franchisé paie bien évidemment la marchandise mais il n’a pas à se préoccuper de la manière dont il va se la fournir. Cela représente un réel gain de temps pour le franchisé qui pourra se concentrer sur ses méthodes de ventes et non sur la gestion de ses marchandises et de ses approvisionnements.

Exemple
Pour Mme Sophie, le recours à la franchise était une évidence. Plusieurs raisons lui ont permis de s’orienter vers ce type de contrat :

  • Son jeune âge et son peu d’expérience du métier constituaient de véritables freins à la création de son entreprise. Avoir recours à la franchise permet à Mme Sophie d’être relativement encadrée lors de l’ouverture de sa boutique ;
  • La concurrence sur le marché des fleurs est rude et la demande des clients est saisonnière. Il faut donc pouvoir se distinguer de ses concurrents. Faire appel à un franchiseur de renom était indispensable pour que Mme Sophie puisse faire face à la concurrence dans son quartier ;
  • Bien que devant se fournir seule en fleurs, les approvisionnements en petits matériels lui sont déjà fournis ce qui constitue une préoccupation en moins pour Mme Sophie et un réel gain de temps.

Toutes ces raisons ont donc amené Mme Sophie à opter pour le contrat de franchise afin de se lancer sur le marché des fleurs.

Pour le franchiseur

Développer sa marque sans prendre de risques financiers

Ouvrir de nouvelles boutiques est parfois coûteux pour une entreprise. Il faut investir, trouver le personnel, le rémunérer, faire de la publicité…etc. Certaines entreprises n’optent pas pour ce type de stratégie mais préfèrent se tourner vers la franchise qui est beaucoup plus légère d’un point de vue administratif. En signant de nombreux contrats de franchise, le franchiseur permet à sa marque de se développer un peu partout sans avoir à investir lui-même dans des projets dont il ne connaît pas l’issue.

Rentabiliser sa renommée

La franchise est également un bon moyen de faire des bénéfices sur sa simple renommée. Grâce à la perception des droits d’entrée et des redevances, l’entreprise touche des royalties sur son nom ou ses méthodes de production sans avoir à engager un quelconque investissement.

Exemple
Après avoir procéder à l’ouverture de ses propres boutiques pendant 20 ans, l’entreprise FlorandCo a décidé de changer de stratégie il y a 5 ans et de recourir à la franchise pour s’étendre plus rapidement et sans risque sur tout le territoire. Ce recours à la franchise n’aurait pas pu être possible sans la renommée que la société s’est bâtie avec les années.

Quels sont les inconvénients de la franchise ?

Pour le franchisé

Des obligations parfois lourdes à respecter

Certains contrats de franchise sont particulièrement exigeants notamment quant à la méthodologie du travail. Les franchises de services imposent bien souvent certaines méthodes et pratiques qui empêchent l’entrepreneur d’être libre dans son organisation.

Les droits d’entrée sont également parfois lourds à supporter pour les franchisés qui doivent d’emblée trouver une certaine somme d’argent auprès des banquiers.

Une sortie du contrat de franchise qui coûte cher

Prendre son envol peut coûter cher à un franchisé. En effet, après avoir bénéficié de la renommée de son franchiseur, le franchisé pourra se voir réclamer une certaine somme d’argent pour pouvoir mettre fin au renouvellement du contrat de franchise. Le franchiseur se fait ici rémunérer une perte de clientèle que le franchisé gardera certainement malgré sa sortie de franchise. Les modalités de sortie du contrat de franchise sont bien évidemment établies dans le contrat initial et doivent être particulièrement étudiées par le franchisé.

Exemple
Pour Mme Sophie, les inconvénients de la franchise sont minimes. Aucune méthodologie de travail ne lui a été imposée. Elle ne sera certes pas libre dans les choix du décor de sa boutique et de ses emballages mais elle pourra travailler comme elle le souhaite avec ses clients. En ce qui concerne les droits de sortie, Mme Sophie sait qu’elle devra verser entre 20 000€ et 30 000€ à FlorandCo si elle souhaite un jour se défaire de son contrat de franchise.

Pour le franchiseur

L’absence de maîtrise sur les boutiques des franchisés

La franchise est certes une méthode d’expansion peu coûteuse pour une marque, il n’en reste pas moins qu’elle est risquée. En effet, le franchiseur n’a aucun contrôle sur ce qui se passe à l’intérieur de ses franchises. Si des méthodes de travail spécifiques n’avaient pas été clairement établies lors de la signature du contrat, le franchiseur ne peut pas pénaliser des méthodes de travail douteuses ou peu profitables. Le franchisé est alors libre de pratiquer les méthodes de vente qu’il désire même si elles ne sont pas optimales.

Le risque de dégrader son image

L’absence de contrôle s’accompagne aussi d’un risque pour l’image du franchiseur. En effet, un franchisé qui maîtrise mal sa communication avec la clientèle pourra mettre à mal l’image de marque du franchiseur et perdre ainsi de potentiels clients pour d’autres boutiques franchisées. Ce risque non négligeable explique pourquoi les contrats de franchise proposés par les franchiseurs sont parfois si exigeants quant aux méthodes de travail.

Exemple
Pour faire face aux risques que la franchise peut avoir sur son image, la société FlorandCo est particulièrement restrictive dans le choix de ses franchisés. Les demandes de franchise se font sur dossier et la société s’assure d’avoir les candidats les plus motivés afin de limiter les risques de mauvaise tenue au sein des boutiques franchisées.

Contacter un expert comptable Devis gratuit dans votre ville