Comptabilité générale : guide complet pour tout savoir

Afin d’analyser le patrimoine et les performances d’une entité, la comptabilité générale reprend les opérations réalisées sur une période donnée pour les traduire en termes financiers. Notre article vous donne toutes les clés pour bien comprendre le rôle essentiel de la comptabilité générale et son utilité.

Comptabilité générale : définition

Système d’organisation, la comptabilité générale reprend tous les flux à destination ou en provenance d’une entreprise. Ces flux (économiques, commerciaux, juridiques…) sont traduits au niveau financier dans les comptes de la société. La comptabilité générale permet donc, lors de l’exercice comptable, de :

  • prendre connaissance du patrimoine de l’entreprise en définissant ce qu’elle possède et ce qu’elle doit
  • mesurer les performances économiques au travers du résultat

Le rôle de la comptabilité générale

La comptabilité générale produit de l’information pour :

  • Les personnes de droit privé :
    • Associés
    • Actionnaires
    • Banquiers
    • Fournisseurs
    • Clients
    • Etc.
  • Les personnes de droit public :
    • Administrations fiscales et sociales
    • Banque de France
    • INSEE
    • Etc.

Elle permet également de donner naissance à différents types de statistiques, tels que le PIB (produit intérieur brut) au niveau national. Elle constitue en outre une base de calcul pour de nombreux impôts et taxes :

  • Impôt sur les bénéfices (IR ou IS)
  • CVAE : contribution sur la valeur ajoutée des entreprises
  • TVA : taxe sur la valeur ajoutée
  • Etc.

La comptabilité générale représente par ailleurs un formidable outil de gestion pour une entreprise, en permettant de :

  • Donner une évaluation précise de sa valeur
  • Comparer ses performances avec d’autres sociétés du même secteur d’activité
  • Vérifier les équilibres financiers
  • Calculer des ratios financiers
  • Définir le socle de la comptabilité analytique

Pour votre comptabilité, mieux vaut faire appel à un expert !


Le principe de la comptabilité générale

La comptabilité générale traduit les différents flux économiques rencontrés par une entreprise sous forme d’enregistrements comptables.

En premier lieu, ce sont les pièces justificatives qui représentent la base de la comptabilité générale. Ces dernières peuvent être des :

  • Factures d’achat et de vente
  • Relevés bancaires
  • Tickets de caisse enregistreuse
  • Bordereaux de cotisations sociales
  • Déclarations de TVA
  • Etc.

Chacune des pièces justificatives va alors être en mesure de générer une (voire même plusieurs) écritures comptables. Les comptes de bilan ou de résultat sont alors mouvementés selon la nature de chaque opération et son sens.

Deux colonnes, débit et crédit, permettent de ventiler le montant total de l’opération. Leur solde doit toujours être égal afin de respecter le mécanisme de la partie double.

Comptes Débit Crédit
Classe 6 (charges) Hausse des charges Baisse des charges
Classe 7 (produits) Baisse des produits Hausse des produits
Comptes d’actifs : Classe 2 Classe 3 Compte 409 Comptes 41 (sauf exceptions) Classe 5 (sauf exceptions) Hausse des possessions Baisse des possessions
Comptes de passifs : Classe 1 Comptes 40, 42, 43, 44, 46 (sauf exceptions) Certains comptes de classe 5 Baisse des ressources Hausse des ressources

La comptabilité générale : une obligation pour qui ?

Le Code de commerce précise que toute entité possédant une activité industrielle, artisanale, commerciale ou libérale est obligée de tenir une comptabilité générale. Seuls les régimes « micro » en sont dispensés. Il s’agit du micro BIC, du micro BNC et des microentreprises.

Cependant, des spécificités existent en fonction de l’activité exercée. Cela est par exemple le cas pour les professions libérales en EI (entreprise individuelle), pour lesquelles une comptabilité de trésorerie est suffisante.

Les autres doivent tenir une comptabilité dite en « partie double », même si des aménagements peuvent être prévus, comme la comptabilité super-simplifiée.

La comptabilité générale, même si elle s’applique à toutes les formes d’entreprises, est donc différente dans sa mise en œuvre selon le statut juridique :

  • Société commerciale (SAS, SASU, SARL, EURL…)
  • Entreprise individuelle (EI, EIRL)
  • Micro-entreprise

Les éléments de la comptabilité générale

Zoom
Trois états financiers essentiels sont générés par la comptabilité générale. Il s’agit du bilan, du résultat et des annexes, formant les comptes annuels d’une entreprise.

Le bilan

Le patrimoine d’une entreprise peut être mesuré à chaque instant (et en particulier lors de la clôture de l’exercice) grâce au bilan. Celui-ci liste les actifs (ce que l’entreprise possède) et les passifs (ce que l’entreprise doit) :

  • Actifs :
    • Investissements durables (immobilisations)
    • Biens conservés sur une courte durée = actifs circulants (stocks, créances et disponibilités)
    • Postes de régularisation
  • Passifs :
    • Ressources internes et moyens de financement à long terme (capital, réserves, report à nouveau…)
    • Ressources externes momentanées = dettes (financières, fiscales, sociales, envers les fournisseurs…)

À noter : le bilan peut être présenté sous 3 formes : abrégée, de base ou développée.

Le compte de résultat

À la fin de chaque exercice, le compte de résultat exprime en termes de pertes ou de bénéfices l’ensemble des opérations financières conclues par une entreprise. Il permet ainsi de mesurer (et de comparer) la performance de l’entité concernée.

Le résultat s’obtient en retranchant aux produits encaissés les charges décaissées :

  • Produits :
    • Ventes de marchandises, produits finis ou prestations de services
    • Subventions d’exploitation, d’investissement ou d’équilibre
    • Autres produits d’exploitation
    • Produits des activités annexes
    • Transferts de charges
  • Charges :
    • Achats (marchandises, fournitures, énergie, prestations de services…)
    • Charges externes (frais postaux et de télécommunication, honoraires, loyers, documentations et abonnements…)
    • Impôts et taxes (CFE, CVAE, TVS, droits d’enregistrement…)
    • Charges financières (intérêts des comptes courants d’associés et des emprunts)
    • Charges exceptionnelles
    • Amortissements
    • Provisions

La comptabilité générale permet une analyse du résultat à plusieurs niveaux :

  • Exploitation (résultat d’exploitation)
  • Financier (résultat financier)
  • Exceptionnel (résultat exceptionnel)
  • Global (résultat net comptable)

Les annexes

A noter
Une annexe est un document qui apporte un complément d’informations pour mieux comprendre les états financiers que sont le bilan et le compte de résultat. Dans certains cas, une entreprise peut être dispensée de fournir une annexe avec ses comptes annuels.

Trois annexes (de base, simplifiée ou abrégée) sont possibles en fonction de différents éléments propres à chaque entreprise :

  • Taille
  • Forme (société ou entreprise individuelle)
  • Régime d’imposition (micro, simplifié ou réel)

En résumé

La comptabilité générale est essentielle car elle permet de traduire les flux et les opérations financières dans les comptes de l’entreprise, afin d’analyser le patrimoine et les performances économiques. Ce système donne naissance à différentes états de synthèse que sont le bilan, le compte de résultat et les annexes.

Contacter un expert comptable Devis gratuit dans votre ville