Analyse du résultat comptable : les clés pour y parvenir

Le résultat comptable est un document permettant de mesurer le volume d’affaires réalisé par une entreprise. Avec le bilan et l’annexe, il fait partie des états édités lors de la clôture annuelle des comptes. Educompta vous explique comment le décrypter pour l’analyser correctement.

Définition du compte de résultat

Le compte de résultat est un état de synthèse rassemblant les données économiques d’une entreprise sur un exercice, afin de constater un bénéfice ou une perte.

Le résultat est différent du bilan, ce dernier reprenant tout le patrimoine de l’entreprise depuis sa création, afin d’étudier ses variations (à la hausse ou à la baisse). Le résultat ne prend pas en compte les éléments du passé, mais seulement ceux en rapport avec l’exercice venant de s’écouler. Il s’intéresse donc uniquement à une période bien définie.

Dans la pratique, le résultat reprend toutes les charges (comptes de la classe 6 du PCG) et les produits (comptes de la classe 7) de l’année, en les classant en trois catégories (courante, financière et exceptionnelle), afin de mesurer les performances de l’entreprise.

Lien entre résultat et bilan comptable

Le résultat apparait dans le bilan, au passif, dans les capitaux propres (« Résultat de l’exercice »). Au niveau comptable, le résultat correspond à l’écart entre les produits et les charges soldés lors de la clôture. C’est ce montant qui est viré au bilan.

Zoom
En général, il convient de commencer la lecture des états de synthèse par le résultat, afin de prendre connaissance des performances économiques sur l’année écoulée. Puis, l’étude du bilan permet d’apprécier la situation patrimoniale de l’entreprise de façon plus globale.

Présentation du compte de résultat

Le compte de résultat se compose de 4 grands ensembles. Il est présenté sous la forme d’un tableau en liste.

Résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation fait le bilan des opérations courantes, en lien avec l’activité normale et habituelle. C’est un indicateur essentiel de la rentabilité d’une entreprise.

Rt Exp = Produits d’exploitation – Charges d’exploitation

Un résultat d’exploitation négatif doit conduire à une augmentation du CA ou à une baisse des charges d’exploitation.

Résultat financier

Le résultat financier prend en compte le mode de financement de l’entreprise et son coût.

Rt Fin = Produits financiers – Charges financières

Le résultat financier est le plus souvent négatif, mais cela n’a pas une importance capitale. En effet, les entreprises empruntent normalement plus d’argent qu’elles n’en prêtent (excepté pour les holdings).

Résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel regroupe les éléments inhabituels ne relevant pas de l’activité courante et normale de l’entreprise. Ce type de calcul permet de faire la distinction entre le résultat lié aux affaires classiques et celui dépendant d’événements exceptionnels.

Rt Excpt = Produits exceptionnels – Charges exceptionnelles

Les produits exceptionnels peuvent être des cessions d’actifs, des subventions d’investissement, des sommes reçues lors d’un sinistre ou d’un procès…

De leur côté, les charges exceptionnelles sont le plus souvent liées à des litiges (amendes, pénalités, créances clients non réglées, rappels d’impôts…).

Résultat net comptable

Le résultat net comptable (RNC) est le résultat définitif. Il prend en compte les 3 résultats ci-dessus, en déduisant l’IS et la participation des salariés.

RNC = Rt Exp + Rt Fin + Rt Excpt – IS – Participation des salariés

L’intérêt d’une bonne compréhension du compte de résultat

Le compte de résultat est assez simple au niveau de sa construction, ce qui facilite son exploitation à différents niveaux :

  • Chef d’entreprise : l’analyse du résultat permet de déterminer comment sont consommées les ressources de l’entreprise (salaires, impôts, événements exceptionnels, services extérieurs…). Elle est donc très utile pour identifier la manière dont les richesses sont distribuées.
  • Repreneur éventuel : lors d’une cession, le futur repreneur et son expert-comptable ont besoin de connaître avec précision les données économiques de l’entreprise convoitée. Le compte de résultat permet ainsi d’étudier précisément différents éléments fondamentaux, afin de les comparer avec les statistiques du marché :
    • Chiffre d’affaires
    • Résultat d’exploitation (détermination de la rentabilité de l’entreprise)
    • Événements exceptionnels (nature, fréquence et valorisation)
  • Banques : le compte de résultat est un document exigé par les établissements de crédit lors d’une demande de prêt. Il permet en effet, conjointement avec le bilan, d’avoir une vision globale des performances économiques de l’entreprise pour se faire une idée de ses capacités de remboursement.

Pour votre comptabilité, mieux vaut faire appel à un expert !


Analyse du compte de résultat

L’interprétation du compte de résultat passe par l’analyse de données essentielles, mais aussi par le calcul de ratios financiers pertinents.

Les chiffres clés

Les données les plus sensibles dans un compte de résultat sont celles relatives aux éléments suivants :

  • Résultat d’exploitation : il mesure la rentabilité réelle de l’activité principale de l’entreprise. Si celui-ci est négatif (même si le résultat net est positif), l’entreprise a malgré tout perdu de l’argent sur son activité, ce qui est un très mauvais signe.
  • Charges d’exploitation : il convient de faire très attention aux dérapages en termes de frais de personnel, de consommation de matières 1ères (entreprises de production) ou encore de frais de fonctionnement (frais généraux).
  • Chiffre d’affaires : une variation significative d’un exercice à l’autre doit pouvoir être justifiée, en particulier lors d’une baisse brutale (ex : perte d’un marché avec un client important).
  • Résultat exceptionnel : les opérations exceptionnelles peuvent impacter fortement le résultat définitif, et donc fausser l’analyse globale des performances de l’entreprise. Les charges ou les produits exceptionnels doivent donc être justifiés. Certaines entreprises courent en effet le risque de faire passer des opérations courantes en exceptionnelles, à cause de leur impact négatif, dans le but de préserver le résultat d’exploitation.

Seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité est un indicateur financier. Il peut être défini comme le niveau de CA devant être généré pour obtenir un résultat nul. Afin de déterminer le SR, il convient de différencier les charges :

  • Variables, selon le niveau d’activité (ex : achat de marchandises)
  • Fixes, indépendante du niveau d’activité (ex : loyer)

Pour atteindre le seuil de rentabilité, c’est-à-dire se retrouver à l’équilibre, le CA doit donc couvrir l’ensemble des charges fixes, quel que soit l’état du marché et des commandes.

SR = Charges fixes / Tx de marge sur coûts variables

Avec TMCV = (CA – Coûts variables) / CA

Capacité d’autofinancement

La capacité d’autofinancement, est un autre indicateur essentiel tiré du compte de résultat. Le CAF permet de traduire les flux de trésorerie engendrés par l’activité.

La capacité de remboursement d’une société est basée sur la CAF. La décision d’octroi d’un crédit y est donc directement liée, ce qui en fait un indicateur essentiel pour toute entreprise. La CAF se calcule à partir du résultat net comptable (RNC) :

CAF = RN + DAA* et DAP** – Reprises sur DAA et DAP + Valeur comptable des éléments d’actifs cédés – Produits de cession des éléments d’actifs cédés

Avec DAA* = Dotations aux amortissements

Et DAP** = Dotations aux provisions

Autres ratios et indicateurs liés au compte de résultat

Plusieurs ratios financiers permettent une analyse des données du résultat :

  • Tx d’autofinancement = (CAF – Dividendes) / Investissements
  • Capacité de remboursement = Endettement / CAF
  • Tx de profitabilité = Résultat d’exploitation / CA
  • Tx de frais financiers = Charges financières / EBE
  • Rendement du personnel = CA (services) ou MC (négoce) ou MP (production) / Charges de personnel

Certains indicateurs financiers peuvent également être calculés à partir des données présentes dans le compte de résultat :

  • EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) = RNC + Charges financières + Impôts + DAA et DAP
  • EBE (excédent brut d’exploitation) = VA + Subventions d’exploitation – Impôts – Charges de personnel
A noter
Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) sont très utiles pour analyser le résultat en donnant des indications précises sur la façon dont il est réparti (valeur ajoutée, marge, excédent brut d’exploitation…).

Les points à surveiller dans le compte de résultat

Il convient d’être particulièrement vigilant lors de la lecture du compte de résultat sur les principaux points suivants :

  • Baisse ou stagnation du CA par rapport aux exercices précédents
  • Résultat net comptable positif en raison du résultat financier ou exceptionnel (la partie exploitation est donc en déficit)
  • Baisse du taux de marge commerciale (ou de production), signe d’une :
    • Hausse des prix d’achat qui n’est pas répercutée sur les prix de vente auprès des clients
    • Baisse des prix de vente qui n’est pas répercutée sur les prix d’achat auprès des fournisseurs
  • VA faible : fragilité de l’entreprise
  • Frais externes trop élevés (locations immobilières, honoraires des tiers, frais d’entretien, assurances, frais de télécommunication…)
  • Hausse des dépenses de personnel : si celle-ci ne trouve pas de justification par rapport à l’accroissement de l’activité, il peut s’agir d’indemnités de licenciement versés à des salariés ou d’une revalorisation de la rémunération du dirigeant
  • Charges exceptionnelles élevées (amendes, pénalités, rappels du fisc, créances irrécouvrables…)

En résumé

Le résultat comptable est un état de synthèse qui permet de décrypter la situation économique d’une entreprise au cours de l’exercice venant de s’écouler. Très complémentaire du bilan, il offre au dirigeant et à ses associés, ainsi qu’à un repreneur éventuel ou encore aux établissements bancaires, la possibilité de vérifier les équilibres financiers essentiels à l’analyse des performances de l’entreprise.

Les conseils et l’accompagnement d’un expert-comptable demeurent le plus sûr moyen d’interpréter correctement les données essentielles présentes à l’intérieur du compte de résultat.

Contacter un expert comptable Devis gratuit dans votre ville