Cash flow : définition et analyse

Le cash flow est un flux de trésorerie. Cette notion essentielle en analyse financière permet de mesurer le montant des ressources disponibles dans une entreprise. Notre article complet vous explique tout sur le cash flow : définition, calcul, analyse et différentes formes fréquemment rencontrées.

Cash flow : définition

Le cash flow sert à déterminer le flux net de trésorerie d’une entreprise pour définir son niveau de santé financière. Il mesure :

  • La marge réelle
  • La capacité à financer les investissements et le développement à long terme
  • Les dividendes pouvant être servis aux actionnaires

 Cet indicateur peut être positif ou négatif :

  • Positif, il s’agit d’un excédent de trésorerie, synonyme de bonne santé financière. La société peut alors réaliser les opérations suivantes :
    • Règlement des dettes
    • Versement des dividendes
    • Placement de cet argent
  • Négatif, on parle de déficit de trésorerie. La société a plus de dettes que de rentrées d’argent. Les associés ou actionnaires doivent alors prendre les mesures qui s’imposent :
    • Réinjecter de l’argent : fonds propres ou recourt à l’emprunt
    • Supprimer les charges inutiles

Pour votre comptabilité, mieux vaut faire appel à un expert !


Les formes de cash flow et leur calcul

Parmi toutes les formes de cash flow qui existent, nous vous présentons les trois principales qui sont le plus couramment utilisées.

Cash flow from operations

Ce type de cash flow peut-être traduit comme le flux de trésorerie d’exploitation, ou tout simplement cash flow d’exploitation :

Cash flow from operations = RNC (résultat net comptable)

+ DAA et DAP

– Reprises sur amortissements et provisions

– Plus-values de cession d’actifs

+ Moins-values de cession d’actifs

+/- Variation du BFR

Free cash flow

Le flux de trésorerie disponible se calcule de la façon suivante :

Free cash flow = EBE

– Impôt sur le résultat d’exploitation

+/- Variation du BFR

– Investissements

+ Désinvestissements

Cash flow to equity

Cette 3e variante de cash flow représente le flux de trésorerie qui revient aux prêteurs :

Cash flow to equity = Free cash flow

– Frais financiers

+ Produits financiers

+/- Variation de l’endettement (financier et bancaire)

Différence entre cash flow et capacité d’autofinancement

Il n’est pas rare de confondre les notions de cash flow et de capacité d’autofinancement. Dans la pratique, le cash flow est différent de la CAF dans la mesure où celui-ci intègre les éléments suivants :

  • Décalages temporels liés aux encaissements et aux décaissements
  • Financement des impôts, ainsi que des charges liées aux stocks

L’analyse du cash flow

Le cash flow est représenté dans des tableaux d’analyse de trésorerie. Le but est de faire une mesure la plus fine possible de la trésorerie disponible dans l’entreprise.

A noter
Afin de faciliter le calcul et l’analyse de cet indicateur, il est essentiel de maintenir sa comptabilité à jour. Il est recommandé pour cela d’utiliser un logiciel performant de gestion de trésorerie. Ce dernier permet de mettre en évidence les éléments indispensables au dirigeant et à son expert-comptable pour réaliser une étude poussée.

L’analyse du cash flow doit être réalisée de façon régulière tout au long de la vie de la société, pour l’évaluer et connaître sa santé financière. Cet indicateur permet de prendre des décisions stratégiques pour favoriser la pérennité de l’entreprise. Le cash flow peut également être déterminant dans d’autres situations :

  • Négociation au moment d’une cession de parts ou de la revente de la société
  • Détermination des points faibles de l’entreprise, pénalisant ses finances, lorsque celle-ci se retrouve en difficultés économiques

Bien interpréter les différents types de cash flow

Reprenons les trois formes de cash flow calculées précédemment.

Interprétation du cash flow from operations

Cet indicateur est utilisé dans le domaine de l’analyse financière. Le cash flow from operations a pour objectif de quantifier les flux monétaires engendrés par l’exploitation, autrement dit sa profitabilité, d’où son nom de flux de trésorerie d’exploitation.

Afin de bien interpréter cet indicateur, il convient de l’étudier sur une période assez longue, de 5 à 10 ans en moyenne. Cela permet de donner une tendance fiable concernant la santé de l’entreprise.

Interprétation du free cash flow

L’analyse du free cash flow, ou flux de trésorerie disponible, permet d’évaluer une entreprise. Il correspond concrètement à la trésorerie provenant de l’actif économique, une fois déduits les investissements permettant le maintien et le développement de l’outil de production. Cette trésorerie disponible est répartie entre les associés/actionnaires et établissements de crédit, c’est-à-dire les financeurs de l’entreprise.

Interprétation du cash flow to equity

Lorsqu’un investisseur souhaite prendre des parts dans une entreprise, il doit être en mesure de pouvoir valoriser correctement les capitaux propres de la société convoitée. Pour estimer cette valeur, l’analyse du flux de trésorerie revenant aux prêteurs est particulièrement utile.

En résumé

Le cash flow correspond à l’ensemble des flux de trésorerie engendrés par l’activité d’une entreprise. Très étudié par les analystes financiers, les banques, ainsi que les investisseurs, il donne une bonne idée de la profitabilité et de la pérennité d’une société.

Contacter un expert comptable Devis gratuit dans votre ville