Calcul de l’EBE : l’excédent brut d’exploitation

L’EBE, pour excédent brut d’exploitation, fait partie des soldes intermédiaires de gestion (SIG). Cet indicateur est essentiel, car il permet de connaître précisément les ressources tirées du cycle d’exploitation de l’entreprise. Educompta vous explique les différentes façons de le calculer, la manière de l’interpréter, ainsi que les ratios qui y sont liés.

Excédent brut d’exploitation : définition

Zoom
L’excédent brut d’exploitation représente les flux de trésorerie (c’est-à-dire le cash flow) dégagé par l’activité, avant prise en compte des impacts liés aux modes de financement de l’entreprise. L’évaluation de l’EBE a lieu pour une période définie. Il s’agit le plus souvent de l’exercice comptable, au moment de l’établissement des comptes annuels.

Indicateur de ressources de l’entreprise, l’EBE permet principalement de :

  • Développer l’outil de production
  • Maîtriser les coûts
  • Rémunérer les capitaux

Cas d’un EBE négatif

Quand l’EBE est négatif, il convient d’employer le terme d’insuffisance brute d’exploitation (IBE). Cela signifie que :

  • Les ventes n’ont pas été suffisantes pour couvrir les charges nécessaires à leur réalisation
  • Les charges de personnel sont trop importantes par rapport au chiffre d’affaires réalisé
  • La valeur ajoutée est trop faible

En d’autres termes, l’activité n’est pas rentable et l’entreprise perd de l’argent. La situation doit donc être rapidement inversée au risque de devoir envisager la clôture de la société.

Excédent brut d’exploitation : calcul

L’excédent brut d’exploitation est la plupart du temps calculé à partir des éléments présents dans le résultat. Différentes méthodes peuvent être utilisées. Nous vous présentons les trois les plus fréquemment employées.

EBE et chiffre d’affaires

Pour déterminer l’EBE en prenant comme base de calcul le chiffre d’affaires (CA), il convient d’appliquer la formule suivante :

EBE = CA (cpte 70)
– HA consommés (cpte 60) + Subventions d’exploitation (cpte 74)
– Consommations en provenance des tiers (cptes 61 + 62)  
– Charges de personnel (cpte 64)  
– Impôts et taxes (cpte 63)  

EBE et valeur ajoutée

Pour déterminer l’EBE en prenant comme base de calcul la valeur ajoutée (VA), il convient d’appliquer la formule suivante :

EBE = VA
– Impôts et taxes (cpte 63) + Subventions d’exploitation (cpte 74)
– Charges de personnel (cpte 64)  

Le calcul de la valeur ajoutée s’opère ainsi :

VA = MC (Marge commerciale)
– HA d’approvisionnement (cptes 601 -> 606) + Production de l’exercice
– Frais accessoires (cpte 608) + Rabais, remises et ristournes sur HA (cpte 609)
– Consommations en provenance des tiers (cptes 61 et 62) + Rabais, remises et ristournes sur services extérieurs (cptes 619 et 629)
± Variation des stocks d’approvisionnement (cptes 6031 et 6032)

EBE et résultat net comptable

Pour déterminer l’EBE en prenant comme base de calcul le résultat net comptable (RNC), il convient d’appliquer la formule suivante :

EBE = RN (Résultat net)
– Produits financiers (cpte 76) + Charges financières (cpte 66)
– Produits exceptionnels (cpte 77) + Charges exceptionnelles (cpte 67)
– Reprises sur amortissements et provisions (cpte 78) + DAA et DAP (cpte 68)
– Autres produits courants (cpte 75) + Autres charges courantes (cpte 65)

Excédent brut d’exploitation : interprétation

L’EBE analyse les performances de l’entreprise au niveau de son activité opérationnelle. Ce ratio financier permet ainsi de porter un jugement sur la capacité de cette dernière à générer de la trésorerie (cash-flow) grâce à son seul cycle d’exploitation. Les éléments suivants n’entrent donc pas en jeu :

  • Politique de financement
  • Politique d’amortissement
  • Evénements exceptionnels

Plusieurs situations nécessitent de procéder au calcul de l’excédent brut d’exploitation :

  • Création d’entreprise : lors d’une demande de crédit pour créer une entreprise, un prévisionnel financier doit être transmis à l’établissement prêteur. L’EBE est un ratio essentiel puisqu’il fait partie de ce prévisionnel.
  • Reprise d’entreprise : lors de la reprise d’une société, l’un des points essentiels est de bien la valoriser. L’EBE est en cela un excellent indicateur pour déterminer la valeur de l’entreprise convoitée. Il doit donc être calculé et étudié avec minutie.
  • Etablissement du bilan : l’EBE aide à comparer les données financières de l’entreprise sur plusieurs exercices, afin d’analyser la rentabilité. Une évolution, positive ou négative, peut ainsi être mise en lumière. Dans le second cas, l’EBE va aider à cibler d’éventuelles déviances (ex : remises trop fréquentes ou importantes…).

Pour votre comptabilité, mieux vaut faire appel à un expert !


Les ratios financiers liés à l’EBE

Nous vous présentons les principaux ratios découlant directement du calcul de l’excédent brut d’exploitation :

  • Tx de profit = EBE / CA
  • Tx de rentabilité brute = EBE / Capitaux investis
  • Flux de trésorerie disponible = EBE – Impôt sur le RE +/- Variation du BFR – Investissements

En résumé

L’EBE est un très bon indicateur pour déterminer la rentabilité d’une entité, provenant uniquement de son cycle opérationnel. Ce solde de gestion traduit la performance industrielle et commerciale. Il sert à évaluer le modèle économique, en mettant en valeur la rentabilité réelle de l’activité courante au cours d’une période donnée.

Contacter un expert comptable Devis gratuit dans votre ville